Toute équipe qui se respecte travaille d’arrache pied aux entrainements pour que le jour du match, elle puisse montré tout son talent. Dans le milieu, on appelle cela : « Mettre la cerise sur le gâteau ».

Mais le travail effectué aux entrainements doit être bien fait pour que la cerise soit bien rouge.

Malheureusement, les deux semaines qui ont suivi notre victoire contre BSV Berne n’ont pas été très sérieuses.
On peut se donner quelques excuses peut-être, euphorie de la première victoire, fatigue des trois mois de travail, exigence de l’entraineur sur la technique individuelle de chacun, la conciliation entre le Sport et les Etudes, et on en passe.

Mais le jour du match une motivation supplémentaire doit être là afin de montrer ce que l’on sait faire, mais ce samedi 17 novembre rien.
Oui le voyage a Stäfa a été sympa, la petit promenade d’avant match super, la préparation de l’équipe avant le match nickel !
Mais alors la suite, une catastrophe…
Ce fut un non match tout simplement et une rage intérieure des entraineurs en regardant ce spectacle. C’est un grand problème dans nos rangs de commencer le match ainsi. Un début de match raté et contre une équipe du calibre de Stäfa, ça ne pardonne pas.
16-5 à la mi-temps, le match était plié dans les 10 premières minutes.. Quel calvaire quand on sait ce que notre équipe est capable de faire. Ceci nous fait un peu élever la voix dans les vestiaires à la pause car nous nous sentons impuissants sur le banc Laurent et moi, une fois que nous leur avons donné toutes les clés pour déjouer les attaques de l’équipe adverse.

Résultat final 35 à 18. Nous devons absolument être beaucoup plus rigoureux dans notre handball et augmenter notre concentration tout en prenant nos responsabilités pendant le match.

Tous ces détails doivent être appliqués aux entrainements, avant les matchs et pendant les matchs.
Cette équipe de joyeux joueurs doit prendre conscience qu’ils sont là pour faire du handball d’élite et que le but ultime est de pouvoir jouer le plus haut niveau possible dans quelques années. Sans oublier l’essentiel qui est de prendre du plaisir sur le terrain et garder la tête haute quoi qu’il arrive ! On joue pour les couleurs du club, pour une région et finalement les mecs, soyez fiers de porter ce maillot et ne baissez jamais la tête !

Laurent Gros et Raph Basset